lilyevans63

...

    Oh, ça faisait un bail ;) ! (02/04/2016)

  • 81186 visits
  • 39 articles
  • 42777 hearts
  • 18401 comments

19/06/2010


Tu es ensorcelé(e) par la fanfiction ? Alors affiche cette bannière sur ton blog !



NEW 23 / 08 / 2014 : Correction du chapitre 13 en ligne !



S O M M A I R E...............N E W S L E T T E R S...............K W E S T



R E T R O U V E - M O I.....S U R...... . .




Raté, cet article ne peut pas être commenté, tu devras descendre pour déposer ta pub !
 

01/07/2010

N O T R E....B O N H E U R....N ' E S T....Q U E....F U T I L E....G L O I R E....,

E T....C E....M O N D E....F A U X...N ' E S T...Q U ' U N....O B S E R V A T O I R E..... . .
 
________________________________________________________________________________________



R E S U M E


Revenons quelques années en arrière, avant la naissance du célèbre Harry Potter.

Revenons à Poudlard, grande école de sorcellerie où venait de s'achever une énième année scolaire.

Lily Evans revenait à Londres, persuadée de passer deux mois de vacances en toute quiétude. Mais encore une fois, elle avait parlé trop vite. Jamais elle n'aurait pensé qu'un rêve prémonitoire pourrait changer tant de choses autour d'elle, jusqu'à ses propres sentiments envers James Potter, un garçon qu'elle n'appréciait guère.

Entre amis et ennemis incertains, études et mystères, il faut percer cette énigme qui devient chaque semaine de plus en plus présente...



P E R S O N N A G E S

James PotterLily EvansSirius BlackRemus LupinPeter PettigrowAlice AndersonMary McDonald • Zoey Hanson • Nymphadora Tonks • Myriam Black • Severus Rogue • Rubeus Hagrid • Albus Dumbledore • Eliott Potter • Minerva McGonagall • Léa Andrews • Lord Voldemort



S O M M A I R E

123456789101112131415 • 16 • 17 • 18 • 19 • 20 • 2122 • 23 • 24 • 25 • 26 • 27 • 28 • 29 • 303132Épilogue



S O N D A G E S

Personnage favori ? • Professeur favori ? • Chapitre favori ?
 


O N E - S H O T S

1 • 23



MINUTE PAPILLON ! Suite au trop fréquent plagiat des images que j'ai créé pour les personnages, ils sont en mode "secret". Ça ne me plait pas forcément mais je n'ai pas d'autres solutions. Les demandes VIP ne seront pas toutes acceptées... Merci de respecter mon travail.


.

19/06/2010

C A R.....L A.....C H A I R.....E S T.....F A I B L E.....,
M A I S.....L E.....C OE U R.....E T.....L E.....R E G A R D.....S O N T.....F O R T S
 
___________________________________________________________________________




N E W S L E T T E R
67 inscrits ━ inscriptions closes
 
 

 
A N N U A I R E S & R E P E R T O I R E S
 

 


Merci à tous les lecteurs de lilyevans63 qui m'ont encouragée à poursuivre l'écriture. Comme tous les auteurs j'ai eu des moments durs, du mal à démarrer et l'envie de tout boucler ! Mais le plaisir d'écrire pour vous est la meilleure chose que j'ai ressentie ici, alors, du fond du c½ur, merci pour ce soutien ! Je continue de me connecter très régulièrement pour papoter avec vous, et lire vos fanfictions à mon tour.

Je n'oblige personne à laisser de commentaire durant sa lecture. Enfin, soyez mignons de me donner vos impressions, quelles soient bonnes ou mauvaises ! Les bonnes me réconfortent, les mauvaises m'aident à m'améliorer ! Au passage, c'est en donnant que l'on reçoit :)

Les gifs du blog sont trouvées sur la page Harry Potter de Tumblr. C'est ici !











B O N N E.....L E C T U R E


.

05/06/2010

C H A P I T R E.....P R E M I E R

___________________________________________________________________________




C'était la fin de la sixième année à Poudlard, pour nos héros. Ils allaient reprendre le Poudlard Express pour rentrer chez eux et dans deux mois commencerait leur dernière et septième année dans cette merveilleuse école... Bien sûr, ils n'avaient pas la tête à ceci, mais plutôt à la façon dont ils allaient profiter de leurs vacances bien méritées ! Lily Evans, une jeune fille rousse de nature sage et réfléchie, était sur le point rentrer à Londres. Cependant, tout n'allait pas se passer comme elle le souhaitait...

P.D.V Lily Evans

....Je m'étais assise dans un compartiment vide, et, après avoir posé ma valise dans le porte-bagage, je regardai par la fenêtre le paysage qui défilait en pensant aux vacances qui se présentaient. Elles risquaient d'être ennuyeuses : Pétunia revenait également. Je n'avais absolument rien contre ça, mais je ne trouvais pas très agréable et surtout regrettable de recevoir en permanence des regards froids, presque dégoûtés de sa propre s½ur... enfin, c'était une longue histoire. Si ce n'était qu'un simple comportement puéril, ça ne m'aurait pas tellement dérangée mais ce qui m'embêtait plus encore, c'était que son horrible fiancé Vernon l'accompagnait. Je n'aimais pas entendre à tout bout de champ ses remarques déplacées sur "la façon dont marchait notre planète" ou alors "la dégradation des jeunes Londoniens de nos jours", comme il aimait le répéter si souvent... la solution la plus efficace était de rester à l'étage, dans ma chambre. Mais j'étais une fille sociable, alors, pourquoi devais-je m'enfermer sous ?

....C'est à ce moment là que la porte de mon compartiment s'ouvrit, me tirant de pensées qui commençaient à me démoraliser. Après tout, je n'avais pas encore à me soucier de tout ça, je pouvais le refouler et j'étais sûre de trouver une solution au moment propice ! Trois jeunes garçons, vêtus encore de leurs uniformes, entrèrent. Je les reconnus immédiatement, ils appartenaient à la même maison que moi et, de plus, nous étions dans la même classe... L'un d'eux, qui s'appelait James Potter et qui avait une vénération plutôt agaçante pour moi, prit la parole :

.- Salut Evans, ça ne te dérangerait pas si on s'installe ici ? Tous les autres compartiments sont pleins... enfin, on aimerait ne pas être séparés et il ne reste nulle part ailleurs trois places libres.

....Je le dévisageai, tandis que je basculai intérieurement entre le refus catégorique et la tentative d'accepter. Peut-être qu'il se tiendrait sage durant la route ? Au fond, je n'avais pas vraiment de raison valable de lui refuser sa demande... et, si ça pouvait lui faire plaisir de rester avec ses copains...

.- Allez Evans, moi qui me fais un plaisir de rester avec toi...

....Je soupirai. Il n'allait pas déjà commencer tout de même ?

.- Pour Remus, cela ne me dérange pas mais en ce qui te concerne Potter, oui, dis-je d'un ton sec en espérant le tenir à l'écart.
.- Oh... fit-il, à court de mots.

....Ils s'installèrent sur les banquettes sans un mot. Enfin, je remarquai quand même le sourire amusé de Sirius Black, le meilleur ami de James Potter. Ils faisaient une belle paire, tous les deux, prêts à s'afficher partout, prêts à faire des blagues et des bêtises... ils ne quitteront donc jamais l'âge bête ceux-là ? C'en était... désolant. Remus Lupin, leur troisième acolyte, n'était pas exactement pareil. Je ne comprennais pas ce qui le poussait à rester avec de tels garçons, mais contrairement à eux, il était sage. Calme. Et réfléchi. Seulement parfois, il se laissait entraîner... mais bon, c'est un de mes amis, et c'est un bon ami, je le savais. Nous étions tous les deux les préfets de Gryffondor, par conséquence, j'avais appris à le connaître petit à petit lors de nos rondes dans les couloirs.

....Je passai donc le voyage en leur compagnie. Malgré tous les efforts de Potter pour attirer mon attention et discuter un peu, je ne lui adressai quasiment pas la parole : je préférai parler avec Remus. Je devais reconnaître que je n'appréciais pas beaucoup James Potter, même s'il était le capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor et ainsi très populaire. Après tout, la popularité ne fasait pas tout, et, je le trouvais tellement arrogant ! Tout le monde n'avait pas l'impression d'apercevoir ce défaut, si l'on en jugeait à la traînée de groupies qu'il avait accumulée au fil de ses années d'étude. Je pouvais me flatter de ne pas en faire partie : généralement, Potter ne les prenait pas avec des pincettes et changeait de fille toutes les deux voire trois semaines, si la groupie en question avait le sens de l'humour... Et, même avec tout ça, beaucoup de gens trouvaient James Potter attirant et parfois même, trouvaient en lui un "héros". Héros du Quidditch, je l'admettais, même si le terme pouvait être un peu poussé. Nous avions toujours décroché la coupe de Quidditch, à une exception près, lorsqu'il était attrapeur dans notre équipe. Mais héros tout court... non, je n'était plus d'accord !

*
**

P.D.V Lily Evans

....Je soupirai. Enfin. Potter abandonnait la partie d'essayer de "sympathiser" davantage et avait sorti un jeu de cartes. Il avait sûrement décidé de faire une bataille explosive avec Sirius... Ça allait mal finir mais bon, ce n'était pas mon problème. J'en avais assez vu dans notre Salle commune pour avoir compris que la meilleure chose à faire serait de me boucher les oreilles et de les ignorer. Dix minutes plus tard, mes raisons furent confirmées : les voilà tous les deux en train de se disputer, comme deux élèves de première année ! Potter accusait Black d'avoir triché, et à ce que je compris, et Black démentait, affirmant que c'était une règle du jeu... la discussion perdit vite son sens, ressemblant davantage à un charabia sans queue ni tête qu'un débat pour avoir le dernier pli...

....Heureusement, quelques heures plus tard, et bien après que la gentille vieille dame au chariot fut passée pour vendre ses confiseries (ce qui réconcilia le temps d'une Suçacide les deux tricheurs), le train arriva à la gare de Londres. Attrapant mes bagages, je sortis de mon compartiment, sans jeter un regard aux deux garçons, mais prenant soigneusement le temps de saluer Remus.

.- Passe de bonnes vacances ! me répondit-il.

....Je le saluai une dernière fois de la tête avant de sortir du train, posant le pied sur le sol dallé. Comme à mon départ, je retrouvai la gare dans le même état : des Londoniens et autres personnes se frayant un chemin dans la foule, montre à la main, et des parents surexcités ou moroses qui tendaient la tête pour essayer d'apercevoir leur enfant... Je fis quelques pas incertains, cherchant des yeux mon père. C'était chaque année la même chose : nous nous cherchions parmi parents et élèves, ce manège de va-et-vient devenait exaspérant, et nous étions de mauvaise humeur avant même de nous retrouver ! Enfin, je préférai ne pas y penser, et cherchai du regard mes amies, pour papoter un peu et leur souhaiter encore une fois de bonnes vacances. Je les trouvai adossées contre un pilier, les valises aux pieds. Elles aussi devaient attendre. Je ne vis pas Alice : elle devait être déjà partie... ou encore à ses salutations avec Frank. Mary et Zoey étaient donc ensemble, et ne furent pas mécontentes de me voir arriver...

....Après leur avoir raconté mon formidable voyage en merveilleuse compagnie, Alice, qui était arrivée entre-temps, ne dit rien. Elle ne partageait presque jamais son avis sur nos histoires... car James Potter était l'un de ses meilleurs amis. Franchement, je savais qu'elle avait raison. Mais j'aurais aimé savoir au moins une fois ce qu'elle en pensait ! Zoey non plus ne disait rien, mais je savais très bien qu'elle est occupée à promener son regard vers Black, comme toujours... Mary passa un bras autour de mes épaules, un air de compassion sur le visage. Mary était une fille... plutôt féministe. Personnellement, je ne l'approuvais pas toujours et je trouvais parfois son comportement exaspérant, mais elle était toujours sympathique et gardait le sourire. Ce n'était pas le genre de fille à se démoraliser pour si peu... Il me semblais que sa s½ur, qui s'appelait comme moi mais qui était en quatrième année à Poudlard, adoptait le même comportement. J'étais toujours contente lorsqu'elles m'écoutaient, même si je savais qu'elles n'avaient rien contre lui... Parfois, je me disais que je me faisais plaindre, et que je ne recommencerai plus. Mais je n'y pensais plus après quelques heures et lorsque Potter s'y remettais... je revenais parler auprès de mes amies !

.- Lily !

....Je me retournai à cette voix familière et reconnus mon père, signe qu'il fallait partir. Je dis pour une énième fois "Au revoir !" à mes amies avant de me retourner, sachant que cette fois, c'était bel et bien la dernière fois...

....Arrivée vers mon père, qui était tout aussi rayonnant que moi, je m'apprêtai à partir bras dessus bras dessous avec lui lorsque quelqu'un m'attrapa par ce même bras. Je me retournai, surprise, et je reconnus... James Potter.

....Pourquoi fallait-il qu'il soit toujours là où je ne voulais pas qu'il soit ? Devais-je devenir superstitieuse ?





══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
....Nouveau lecteur ou ancien inscrit, j'espère que ce premier chapitre te plait ! Un démarrage, c'est toujours.... compliqué. Mais qu'en as-tu pensé ? J'ai hâte de le savoir ! Un premier chapitre c'est une première impression après tout. J'accepte toutes les critiques et je préfère qu'elles soient justifiées ! Puis, j'essaie d'y remédier de. ....................mon mieux... Je réponds à vos avis sur mes chapitres, mais je ne rends pas (nuance !).............._......
.............................Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !..............................
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 03 / 07 / 2010
& réécrit le 02 / 08 / 2013

05/06/2010

C H A P I T R E.....D E U X

___________________________________________________________________________



 
P.D.V Lily Evans

.- Potter ? Que veux-tu encore ?

....Il se tenait devant moi, un grand sourire sur les lèvres. Puis il retira son bras, voyant la lueur menaçante dans mes yeux. Néanmoins, il se reprit vite, salua brièvement mon père de la tête et reporta son attention sur moi. Je détestais ce regard. Je pensais deviner le duel qui s'engageait sous sa masse de cheveux noirs incoiffables : Que vais-je lui dire ? De quelle façon ? S'il cherchait le moyen de m'atteindre à travers des mots... il se mettait la baguette dans l'½il. Je n'était pas le genre de fille qui se minaudait devant lui suite à de belles paroles ! Ne l'avait-il toujours pas compris depuis déjà six ans ?

.- Voilà... avant de partir de Poudlard, j'ai reçu une lettre de mes parents par le courrier du matin, disant qu'ils ont dû partir en mission urgente -vois-tu ils sont Aurors- et ils ne peuvent pas venir à la gare nous chercher, Sirius et moi...

....Il y eut un moment de silence. J'allai ouvrir la bouche pour répliquer que ce n'était pas mon problème, redoutant la suite de ses paroles, lorsqu'il continua :

.- ...et comme je sais que tu habites à Londres et que moi aussi, je me demandais si ça ne te dérangerait pas de nous déposer ?

....Je t'en prie Potter, pas ça. Je ne l'avais pas mérité ! Alors que j'allais lui répondre qu'il en était hors de question et qu'ils n'avaient qu'à prendre le bus -se conduire comme des Moldus de temps en temps ne fait de mal à personne, n'est-ce pas ?-, mon père se mêla à la conversation et répondit à ma place :

.- Et pourquoi pas ! Nous n'allons quand même pas vous laisser là, à moins que ça ne te dérange Lily ?

....Apparemment, je n'avais pas le choix. Inutile de montrer à mon père la bonne entente dans laquelle Potter et moi nous étions engagés depuis le début de notre scolarité...

.- Bien sûr que non ! répondis-je à mon père d'un ton sarcastique qu'il ne put déceler mais que Potter remarqua, ce qui le fit grimacer.
.- Merci Mr. Evans ! Ne fais pas cette tête, me souffla-t-il une fois que mon père tourna les talons, je ne vais pas te manger... Tu viens Sirius ?
.- Me voici, me voici...

....Sirius Black me toisa, les mains dans les poches et un sourire ironique sur le visage. A croire que leur coup était prévu depuis qu'ils avaient reçu cette lettre, si elle était bel et bien réelle...

*
**

P.D.V extérieur

...Ils partirent donc en voiture de Kings Cross. Le voyage se passa en silence, ce qui était plutôt étonnant de la part des deux jeunes hommes. Quant à elle, Lily regardait défiler à la fenêtre le paysage de Londres qu'elle n'avait pas vu depuis les vacances d'hiver. A ses yeux, le monde des Moldus semblait tellement plus lent que celui des sorciers... à moins qu'elle ne souhaitait pas échanger le moindre regard avec ses compagnons. Au bout de vingt minutes, ils arrivèrent dans une allée pavillonnaire. La maison des Potter, d'après les instructions de James que Mr. Evans suivait, se trouvait dans ce quartier. Ils finirent par s'arrêter devant l'un des bâtiments. C'était une maison assez grande. Elle comportait deux étages, du moins de l'extérieur. Etant donné que la famille Potter était une famille de sorciers, la maison pouvait être sûrement plus grande à l'intérieur, grâce à l'usage de quelques sortilèges et enchantements. Lily n'avait jamais vu une maison de sorciers, et elle fut déçue de la banalité dont elle prenait l'air. Sa curiosité l'aurait sans doute poussée à entrer, mais, c'était la maison d'un garçon qu'elle trouvait plus qu'exaspérant, et elle n'avait pas envie de s'éterniser ici car sa présence commençait à lui devenir lourde : de plus, ce détour l'avait déjà mise sur les nerfs.

....Malheureusement, son souhait de s'en aller le plus vite possible tomba à l'eau lorsque James ouvrit la bouche :

.- Merci beaucoup de nous avoir raccompagnés !
.- Ce n'est pas grand chose... répondit Mr. Evans.
.- Entrez donc un instant, nous pourrons boire quelque chose, proposa Sirius.
.- Oh non ! Nous ne voudrions pas déranger... et nous avons des choses à faire, ma fille et moi...
.- C'est pour vous remercier !

....Lily soupira discrètement et croisa les bras. Elle voulait partir, mais seul James le savait. Comme il pouvait se montrer poli lorsqu'il désirait quelque chose ! Mr. Evans sembla hésiter, partagé en deux. Il souhaitait au fond de lui voir une maison de sorciers, déjà que l'accès au Chemin de Traverse lui avait été refusé...

.- Bon eh bien... dans ce cas, nous acceptons avec plaisir ! finit-il par céder.

....Et avant que Lily ait pu dire ou faire quoi que se soit soit pour dissuader son père de partir, ils cédèrent le pas vers la porte. Elle fut donc bien obligée de les suivre, ce qu'elle fit en maudissant James Potter : Que n'aurait-elle pas donné pour pouvoir sortir sa baguette en ce moment précis pour lui jeter un maléfice ! Ce-dernier, qui était arrivé à la porte, sortit la sienne et en déposa un coup sec sur la poignée. La porte s'ouvrit alors et James leur fit signe de rentrer à l'intérieur. En dépassant la porte, Lily eut un vertige furtif et sa vue se brouilla légèrement. Elle passa la main sur son front : il était ruisselant de sueur, alors que la température n'était pas élevée et que le temps n'était pas si étouffant...

*
**

P.D.V Lily Evans

....Après avoir dépassé le seuil, je me retrouvai dans le hall d'entrée. Il avait l'air chaleureux, les murs étaient couleur crème, de vieux meubles en bois meublaient le pied des murs et au sol, un grand tapis rouge délavé avait pris une teinte bordeaux. Un peu plus loin, en face de moi, un escalier en bois poli et foncé devait mener au premier étage tandis que l'autre moitié descendait je ne sais où : l'environnement était vieux, comme dans une ancienne maison de campagne. Deux grandes ouvertures dans les murs, de chaque côté de la pièce, aux bordures de bois servaient l'une à droite d'entrée au living-room et l'autre à un couloir de pièces. C'est alors que j'entendis un tic-tac, que je n'avais pas remarqué auparavant. Je tournai mon regard et aperçus une grande pendule, mais avec trois longues aiguilles de tailles identiques.

.- Elle n'indique pas l'heure, me souffla Black qui avait remarqué que je l'observais.

....Il ne me donna pas plus d'informations, et se dirigea vers le living-room, bien que j'avais envie de savoir ce qu'elle indiquait, puisque j'étais plutôt de nature curieuse... De nouveau, mon mal de tête reprit. Je pensais qu'il était dû au voyage dans la voiture, puisque ça faisait quelques mois que je n'étais pas montée à l'intérieur et j'avais essayé de regarder le ciel, mais apparemment non : il ne passait pas, et ne faisait qu'empirer... Un sentiment étrange s'empara de moi : j'eus l'impression de connaître cette maison.

....Potter nous débarrassa de nos vestes et ils partirent dans le salon. Je ne les suivis pas, malgré moi : je ne sentais plus mes jambes, elles ne m'obéissaient pas. Je commençai à me sentir vraiment mal et ce sentiment intrigant ne cessait de me tourmenter. Potter, ayant remarqué que je ne les avais pas suivis, revint dans le vestibule et s'approcha de moi tout en me parlant. Ou du moins, c'est ce que je compris en voyant ses lèvres bouger, car je ne l'entendais pas. J'aurais dû me dire que ces signes n'étaient pas normaux. Mais je n'arrivais même plus à penser, à prendre mes propres décisions... Il arriva à mes côtés et me dévisagea, l'air inquiet :

.- Lily ? Qu'est-ce que tu as ? Lily !

....J'aurais voulu lui répondre que tout allait bien, qu'il n'y avait pas à se faire de mouron, voyant sa mine. Mais je sentis mes jambes se dérober sous moi, et vis une dernière fois son visage avant de fermer les yeux. J'eus l'impression de plonger dans un océan glacé, sans fin...




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
Voici ce que l'on peut appeler un chapitre à suspens, n'êtes-vous pas d'accord ? Pour ceux qui n'aiment pas. _attendre, malheureusement, j'aime écrire des fins de ce genre, c'est... plus motivant pour lire la suite ! Vos_.
......hypothèses pour la suite ? Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !......
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 05 / 06 / 2010
& réécrit le 02 / 08 / 2012

06/06/2010

C H A P I T R E.....T R O I S

___________________________________________________________________________




P.D.V Lily Evans

....J'ouvris les yeux. Ma tête était lourde, je me sentais nauséeuse. Me redressant sur mon séant, je constatai que j'étais dans une demeure semblable à celle de la famille Potter. Cependant, elle me semblait quelque peu différente : la lumière semblait plus tamisée, et certains meubles avaient disparus. Je n'avais pas pris en compte la mesure exacte des lieux à mon arrivée, mais j'aurais dit que cette maison n'était pas la même. C'est alors que je vis trois personnes. Je me relevai et m'approchai d'eux : seulement voilà. A peine fis-je un pas que je sentis mes entrailles quitter mon corps. Avec une stupéfaction telle que je n'en avais jamais sentie dans ma courte existence, je m'observai : je me tenais au bras de James Potter. En face de mon autre moi se dressait Sirius, plus grand que jamais. D'ailleurs, ils n'étaient pas trois, mais quatre : je tenais un bébé dans mes bras.

....C'est alors que la réalité me revint : que faisais-je là et pourquoi ces personnes ne réagissaient pas à ma présence ? Me voyaient-ils ? Mon c½ur battait la chamade, je commençais à paniquer. Je prenais l'ampleur de la situation : elle était... complètement dingue. Dans un geste désespéré, j'essayai de toucher le bébé. Il devait avoir quatre ou cinq mois tout au plus. Ses yeux étaient verts émeraude. Ma main passa au travers, tel l'un des fantômes de Poudlard. Je lâchai un petit cri sous la surprise. Ils ne tournèrent pas la tête, ils ne m'avaient pas entendue. J'étais... comme invisible.

....Sirius-plus-âgé prit alors la parole. Son ton paraissait affolé, paniqué :

.- Prenez Peter comme Gardien. Personne ne s'en doutera ! Ils croiront que c'est moi : vous serez en sécurité !
.- Non, répliqua James du tac-au-tac, j'ai confiance en toi !

....C'est à ce moment-là que mon sosie prit la parole. Je ne pus contrôler ce poids qui pesait sur mon estomac : est-ce vraiment moi qui parlait ?

.- S'il-te-plaît, James, j'ai peur ! Prends Peter, Sirius a raison, c'est une bonne ruse !

....J'étais plongée dans un état d'incompréhension totale. Quel pouvait être le sujet de leur conversation ? Je ne comprenais strictement rien. James me regarda alors. Mes joues s'embrasèrent : il me fixait d'un regard inquiet que je ne lui connaissais pas. Il s'approcha de moi, me serra dans ses bras -je me sentais prête à l'étriper- et dit d'un ton incertain :

.- Très bien... nous prendrons Peter. N'aie plus peur ! Ça va aller...

....Soudain, cette scène s'effaça devant mes yeux, afin d'être remplacée par une autre : cette fois, j'étais dans le salon, il faisait nuit noire. La pièce était éclairée d'une simple lampe de chevet. Je vis de nouveau James. Il allait s'asseoir dans un canapé, après avoir jeté sa baguette sur l'autre fauteuil. Je ne pus m'empêcher de remarquer que contrairement à moi, il avait un peu changé. Ses traits paraissaient tirés, fatigués. Ce qui me surprit davantage furent ses yeux. Cette lueur si désagréable de malice mélangée à la stupidité des garçons à l'adolescence avait disparue : son regard était à moitié vide.

....Une détonation puissante se fit alors entendre. Mes yeux se tournèrent instinctivement vers le hall et James sursauta. Ce-dernier s'y précipita, omettant de prendre sa baguette au passage. Je le regardai. Son visage se crispa, ses yeux s'écarquillèrent, et il se mit à crier :

.- Lily ! Prends Harry et va-t'en ! C'est lui ! Va-t'en ! Cours, je vais le retenir...

....Je me précipitai à sa suite et fut frappée d'horreur une fois arrivée à la porte du salon. Sur le seuil se tenait Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, sa baguette brandie et un sourire machiavélique sur son visage si peu humain. Mon regard se porta automatiquement sur celle de James, et mon c½ur rata un battement. C'était tout bonnement impossible. Comment le retenir ?

....Ayant été arrivé aux même conclusions que les miennes, Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom éclata de rire. Un rire sinistre, sans joie, avant de lancer le sort fatidique...
.
.- Avada Kedavra ! dit-il simplement en pointant sa baguette sur le jeune homme.

....Une lumière verte flashie emplit le hall, se refléta sur les barreaux de la rampe d'escalier en m'éblouissant et James tomba, telle une marionnette dont on aurait coupé les fils.

....Je m'entendis alors crier tandis que Voldemort se dirigeait vers l'escalier, enjambant James au passage sans lui accorder un regard. Il commençait à monter les marches, lorsque je le traversai, courant vers mon futur, quelque part à l'étage, bien que je doutais comment cela allait finir. Mes jambes étaient pâteuses, j'avais l'impression d'avancer de la même façon que si j'avais de l'eau jusqu'à la taille.

....Finalement, Je m'arrêtai. Je ne voulais pas voir. Je tournai les talons et revins vers James, allongé par terre. Je m'assis près de lui et le regardai. Mon regard était flou et avant que je remarque que c'étaient mes larmes qui brouillaient ma vision, elles se mirent à couler malgré moi, de plus en plus en pensant que ses yeux maintenant complètement vides par rapport aux secondes précédentes s'étaient fermés sur son visage, pour ne plus jamais s'ouvrir. Mes larmes étaient brûlantes, elles me creusaient les joues, mais je ne pouvais pas les arrêter... Il était mort pour moi, même si cela n'avait pas marché, pour que je puisse avoir la vie sauve... Il n'avait pas hésité à s'interposer pour lui faire face, essayer de le retenir, même s'il savait que c'était un combat perdu d'avance... Je ne voulais pas savoir si mon autre moi avait réussi à s'enfuir. Si elle n'avait pas réussi, je savais que cela me ferait encore plus mal.

....Je repensais à l'autre scène, dans laquelle il me regardait avec douceur, et ses yeux dans lesquels se mêlaient un amour infini, malgré ce vide oppressant... je compris que toutes ces années où il me harcelait pour sortir avec lui, il était sincère. Je m'en voulais, je m'en voulais énormément de l'avoir fait souffrir avec mes claques et mes répliques aussi pointues que glacées... même Alice me l'avait dit, mais je ne la croyais pas. Mais là je remarquais qu'elle avait raison. Pourquoi fallait-il que l'on se rende compte de l'importance des personnes pour vous lorsqu'elles n'étaient plus à vos côtés ? Une petite voix me souffla que j'en faisais trop. Que cela ne dépendait pas de moi, que je ne pouvais pas deviner ce qui allait arriver. Une autre, celle qui avait cohabité avec James durant quelques années, me disait que je m'en remettrai, que je n'avais qu'à l'ignorer, pour que ce jour n'arrive jamais. Tout ceci formait un charabia compliqué et douloureux.

....Je me mis alors à crier comme jamais et me réveillai en sursaut.

*
**

P.D.V Lily Evans

.- James ! dis-je d'une voix soulagée.
.- M'a-t-elle bien appelé "James" ?

....Je sentis mes joues s'embraser, réalisant l'embarrassante situation dans laquelle je venais de me plonger. Aussi paradoxal que cela pouvait paraître, je me sentais être à nouveau moi. Je sentis que tout était normal, et compris qu'il y avait durant tout le temps précédent un bourdonnement à mes oreilles désagréable : il venait de disparaître.

.- C'est bien ce qu'elle a dit. Qu'est-ce qui lui arrive ?

....James et Sirius échangèrent un regard surpris et confus, puis le brun à lunettes rondes se tourna vers moi qui trônait toujours contre son épaule. Très embarrassée, j'essayai de me retirer poliment, et croisant le regard de mon père, je fis en sorte que cette situation paraisse naturelle.

.- Que t'arrive-t-il ma Fleur de Lys ?

....Comprenant l'ambiguïté de la situation pour mon père lorsque James m'eut appelée ainsi, je m'écriai :

.- Arrête de m'appeler ainsi ! C'en devient agaçant à la fin !

....Je me décidai alors à m'écarter de lui sans manière, me réfugiant de l'autre côté du canapé, et lui demandai :

.- Que s'est-il passé ?
.- Ce serait à toi de nous le dire, intervint mon père.
.- Quand je suis retourné à l'entrée pour te chercher, tu avais le regard vide et tu t'es évanouie, continua James. Cela fait maintenant vingt minutes que tu es inconsciente et... tu t'es réveillée en criant comme si nous t'égorgions. Le comble de cette histoire est qu'ensuite, tu t'es jetée sur moi en criant mon nom, alors que cela doit bien faire deux ans que je n'ai pas connu une telle réaction de ta part, poursuivit-il avec un sourire malicieux, la dernière fois devant être le jour où j'ai relevé ta jupe avec le sortilège de...

.- Je ne sais pas ce qui s'est passé, l'interrompis-je brutalement.

....Mes pensées étaient encore confuses. Petit à petit, quelques images s'imposaient à ma mémoire. Je frissonnai lorsque je pensai au visage de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Mon père interpréta différemment ma réaction :

.- Ce n'est pas grave ma chérie, bois donc un peu de Bierraubeurre pour te réchauffer, dit-il en me tendant un verre.

....Je le regardai avec étonnement. Il tenait dans sa main une bouteille. Je lui demandai stupidement :

.- Comment tu connais ça ?
.- Oh, eh bien, pendant que tu... dormais, tes amis m'ont proposé de boire quelque chose et comme il n'y avait que des boissons sorcières, j'ai essayé et celle-ci et celle-là, dit-il en montrant la bouteille dans sa main et le Pur-Feu léger sur la table basse.

....Je vois. Typique du père inquiet envers sa fille lorsqu'elle tombe dans les pommes. Je soupçonnais Potter d'avoir malencontreusement omis de lui expliquer que le whisky Pur-feu est un alcool fort. Peut-être ne devais-je pas monter dans la voiture et rentrer à pied...

.- Prend un verre, ça te fera du bien, m'encouragea James en me servant un verre de Bierraubeurre.

....Pendant que je buvais, je sentis une chaleur me réchauffer le corps entier. Puis je me mis à repenser à ce que j'avais vu plus précisément. Ce rêve me paraissait tellement réel... trop réel pour être un simple rêve. Mais alors était-ce un rêve ou une sorte de... prémonition ? Je décidai finalement de ne pas y accorder d'importance. Après tout, je n'étais pas paranoïaque. Je devais être fatiguée par le voyage, et Potter ayant été trop bruyant dans le train, je n'avais rien trouvé d'autre à rêver que lui.

....Ma boisson finie, je sus qu'il était l'heure de partir. James et Sirius nous raccompagnèrent à l'entrée :

.- Encore merci pour tout à l'heure, dit mon père.
.- Il n'y a pas de mal, répondit James.

....Il y eut un silence tendu entre James et moi. Je ne savais pas comment lui dire au revoir, et je n'osais pas lui faire la bise, après tout c'est encore James Potter, le même qui, quelques heures auparavant, m'exaspérait au plus haut point...

....Je choisis donc les mots, même si je savais qu'ils n'étaient pas assez adéquats :

.- Alors... on se revoit à Poudlard...
.- Au revoir... Lily, me répondit James doucereusement.

....Sirius se contenta d'hocher la tête.

....Je me sentis rougir malgré moi, mais je ne lui fis pas de remarques désagréables car finalement, j'étais trop contente qu'il ne soit pas mort, qu'il soit là à mes côtés. Il m'aimait sincèrement, je l'avais vu dans ses yeux, dans mon rêve.

....Je me promis de ne plus avoir de préjugés envers James Potter. Mais il faudrait qu'il se montre digne de ma confiance !




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
.._Bien bien bien. Entrons dans une partie de l'intrigue. Je suis d'accord avec vous, ce chapitre est disons..._.
..inattendu. Cependant, j'espère qu'il vous a plu ! J'essaie de faire en sorte que cette fiction ne tourne pas en..
écrit fanatique dépourvu de logique et de cohérence avec les écrits de J.K Rowling. On dirait que notre Lily a
.....................................remarqué quelque chose... et vous ? Vos hypothèses pour la suite ?..............................._..
......hypothèses pour la suite ? Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !......
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 06 / 05 / 2010
& réécrit le 09/ 08 / 2012

06/06/2010

C H A P I T R E.....Q U A T R E

___________________________________________________________________________




Le mois d'août touchait à sa fin. Il y a quelques jours, les hiboux de Poudlard avaient apporté la liste des fournitures scolaire pour les futurs élèves de septième année et le Chemin de Traverse se noircissait peu à peu d'élèves en quête de leurs affaires. Cependant, quelques élèves n'avaient encore rien acheté...

P.D.V Lily Evans

....Les grandes vacances étaient bientôt finies. C'était du moins ce que je pensais avec un certain regret. Ce n'était pas que je n'aimais pas Poudlard, loin de moi cette idée absurde ! Cependant il fallait avouer que se vider la tête du rythme scolaire durant quelques semaines n'était pas désagréable. Poudlard m'a accueillie comme ma seconde maison, je me pressais d'y retourner. C'était déjà beaucoup mieux qu'ici, à cause de ma soeur. Pétunia n'était pas méchante. Seulement aujourd'hui, son comportement m'était antipathique : elle refusait catégoriquement d'entretenir le moindre lien avec moi, malgré mes efforts.

....Je reconnaissais volontiers que mes vacances étaient passées bien vite, même si je n'avais pas profité de ce moment de l'année pour réviser. A ma grande surprise, j'avais également repensé à James Potter, la première fois étant l'instant où j'étais montée en voiture. Oh, ce n'était qu'un rêve ! Mais je ne pouvais nier qu'il avait potentiellement sacrifié sa vie pour me sauver, geste dont je n'étais pas restée insensible. Je sentais après mûre réflexion que ce n'était pas un garçon aussi mauvais que mes jugements avaient poussé à le croire.

....Je ne l'avais jamais vu sous cet angle. Il est vrai que James Potter était si... arrogant, égoïste, imbu de lui-même ! Il fallait que j'arrête de me dire ceci. Je savais que ce n'était pas entièrement vrai. Mes préjugés sur James Potter ne dépendaient que de mon point de vue. Bien que j'étais une fille raisonnable contrairement à ses groupies qui voyaient en lui l'homme parfait, je savais parfaitement que j'exagérais. Peut-être même que je me cherchais des excuses... Depuis quelques mois, il fallait avouer qu'il s'était relativement calmé. Je me surpris moi-même d'avoir plusieurs fois voulu lui envoyer une lettre pour faire connaissance, ou seulement pour savoir s'il allait bien, mais je n'osais pas... C'était tout de même James Potter !

....Mes pensées n'étaient pas cohérentes : pourquoi me cherchais-je des excuses ? Deux mois de réflexion m'avaient fait comprendre que tout simplement, fréquenter le plus grand Don Juan de l'histoire de Poudlard était assez effrayant, tout en sachant qu'il m'aimait également.

....Étendue sur mon lit, je réfléchissais encore à tout cela lorsque j'entendis quelqu'un frapper à la porte d'entrée, à l'étage inférieur. Je me levai à contre-c½ur pour aller ouvrir -ne pouvait-on même plus être tranquille chez soi cinq minutes ?- et je tombai face à face avec ce grassouillet (restons courtoise...) Vernon Dursley. Le petit ami de ma s½ur.

....Lorsque je disais cela, je pesais mes mots. J'avais du mal à comprendre ce que ce garçon a de séduisant dans son tricot aux couleurs desappareillées et ses cheveux blonds gras plaqués à l'arrière de la tête. Etait-il seulement conscient de l'impression qu'il donnait aux gens ? C'est le choix de Pétunia, respectons-le...

....C'est à ce moment là que ma s½ur dévala les escaliers à toute vitesse pour accueillir son Vernonouchet-adoré. Ce que ce surnom pouvait être horrible ! Elle me poussa alors avec une sorte de dégoût invisible pour Dursley et je la vis embrasser son goret... Beûark était le meilleur mot que je trouvait pour les qualifier ! Devant ce... spectacle plus que gênant, je décide de remonter dans ma chambre.

....Je m'écroule sur mon lit en pensant de nouveau que dans trois jours serait la rentrée et que je reverrai enfin mes camarades. Le regard vide, je fixais ma table de nuit. Comme si l'on venait de me lancer un sortilège d'électrocution, je remarquai le coin de ma liste de fournitures trônant sous mon fouillis, fournitures que je n'avais d'ailleurs pas achetées ! Je me préparai à vitesse grand V, pris ma liste et filai sans accorder un regard à ma soeur au Chaudron Baveur où se trouvait le passage entre le monde des Moldus et celui des sorciers.

....Mon monde à moi.

*
**

P.D.V extérieur

.- James ! Dépêche-toi ! Il ne restera plus rien voyons ! Sirius est déjà parti, tu pourrais le rattraper et vous feriez vos achats ensemble ?

....Elisabeth Potter, une femme à l'apparence assez âgée mais au visage encore dynamique, appelait son fils du bas des escaliers. Des pas précipités se firent entendre à l'étage et un jeune homme aux cheveux bruns ébouriffés apparut, l'air exaspéré.

.- Tu pourrais au moins faire l'effort de discipliner tes cheveux ! soupira la mère de James.

....Elle essaya de les coiffer entre ses doigts lorsqu'il passa à son côté mais James se déroba :

.- Maman, tu sais bien qu'ils sont incoiffables ! Je ne suis plus un bébé...

....Ils se toisèrent quelques instants avant de rire. Sa mère soupira en lui donnant une petite bourse pleine d'argent qui tintait joyeusement, heureuse de pouvoir se faire dépenser.

.- Tu es sûr que tu pourras te débrouiller tout seul ?
.- Mais oui ! s'écria-t-il, et sur cette typique phrase des adolescents, il sortit sur le trottoir.

....Une fois arrivé au bord de la route, il fit un geste avec sa baguette pour appeler le Magicobus, après s'être assuré qu'aucun Moldu ne l'observait. Il n'aimait pas trop ce moyen de transport, mais il n'avait pas encore passé son permis de transplanage, et il ne voulait pas faire ses courses avec sa mère. Il voulait les faire avec quelqu'un d'autre. Il voulait les faire avec Lily Evans, si elle ne les avait pas déjà faites...

....C'est alors qu'il monta dans le bus fou, sans savoir qu'il n'allait plus revoir sa mère Elisabeth.

*
**

P.D.V extérieur

.- Sirius ? Je ne t'attendais pas si tôt ! s'exclama Remus Lupin en découvrant son ami au seuil de sa porte. Mais qu'est-ce que tu fais là ?

....Sirius sourit, un air malicieux sur le visage.

.- Les parents de James m'ont jeté dehors... non je rigole ! s'empressa-t-il d'ajouter en voyant la mine de son ami se décomposer.
.- Je t'expliquerai plus tard. Ça ne te dérange pas qu'on aille sur le Chemin de Traverse tout de suite ?
.- Je croyais qu'on devait faire nos courses avec James ?
.- Oh ! dit-il, son rictus s'élargissant. Il a d'autres choses à faire. D'autres choses en tête...

....Remus comprit aussitôt :

.- D'autres choses comme... courtiser une certaine préfète ? demanda-t-il en souriant à son tour.
.- En effet... notre pauvre ami ne se lassera jamais d'elle. Je pense même qu'il se fait de nouveaux rêves depuis qu'il est persuadé que le fait qu'elle se soit évanouie chez lui est un signe ! dit Sirius d'un ton sarcastique. Allez, viens.
.- Oui, j'arrive.

....Il griffonna en hâte un petit mot à ses parents, qu'il laissa bien en vue sur le sol devant la porte d'entrée.

.- Tu crois sincèrement qu'un jour nous pourrons les voir main dans la main ? demanda Remus en attrapant son portefeuille.
.- Je ne sais pas... c'est probable. Non, se reprit le brun, après tout, nous parlons bien de Lily Evans.

*
**

P.D.V extérieur

....Ils entrèrent ensemble au Chaudron Baveur, ce fameux pub de Londres qui passait inaperçu aux yeux des Moldus et pourtant si remarquable chez les sorciers. C'était l'un des rares passages entre le monde des Moldus et celui des sorciers. Aussi était-ce un endroit miteux et poussiéreux où toutes sortes de créatures se rendaient. La plupart parlaient à voix basse précipitamment en lançant des regards furtifs autour d'eux. Certains apprécient cet endroit par son charisme, d'autres ne s'y sentait qu'anxieux. Son gérant, Tom, était plutôt affable, et proposait des chambres aux passagers.

....Sirius aimait bien cet endroit, mais Remus le tirait par la manche, impatient :

.- Allez ! Dépêche-toi ! ne cessait-il de répéter.
.- Oui, oui...

....Ils entrèrent dans l'arrière-cour et s'approchèrent d'un simple mur de briques rouges. Le silence régnait. Remus sortit sa baguette et suivit du bois de son arme un chemin précis dans la pierre. Une arcade de dessina alors lentement et un brouhaha s'éleva. Lorsqu'ils la franchirent, le soleil les aveugla un peu après leur sombre passage au pub. Ce fut avec sourire qu'ils regardèrent autour d'eux la foule se presser dans des boutiques ou contre les vitrines, les commères papoter au pied des boutiques florales et des enfants siroter ou encore mâchouiller des sucreries.

....Ils allèrent ensemble à Gaichiffon, prêt-à-sorcier, pour s'acheter de nouvelles robes de travail ainsi que chez Madame Guipure pour prendre leurs uniformes. Tous deux avaient pris plusieurs centimètres au cours des derniers mois et leurs pantalons de toile dont ils se vêtaient durant les vacances découvraient désormais leurs chevilles. Puis, se dirigeant ensuite vers Fleury & Botts pour acheter leurs manuels scolaire et autres bouquins, une file noire de monde les attendit. Pensant à une dédicace de quelconque auteur réputé, ils attendirent patiemment leur tour en scrutant leur liste de fourniture, afin de sonder ce qu'il leur restait à acheter.

.- Quelle hasardeuse rencontre... Mes chers camarades, dit une voix glacée derrière eux.

....Des rires familiers retentirent suite à ces mots, proches de la voix. Les deux concernés se retournèrent vivement. Sirius et Remus avaient trop souvent entendu cette voix et vu ce visage laid malfaisant pour ne pas reconnaître Severus Rogue et quelques autres Serpentard tout aussi malsains que lui.

*
**

P.D.V Lily Evans

.- Lily ! s'exclama une voix derrière mon dos.

....Je me retournai pour voir qui m'interpellait et reconnus James Potter. Possédait-il un radar ? Il me semblait inhumain de pouvoir chercher quelqu'un dans cette foule conpacte.

.- Heu... salut, répondis-je.
.- Salut, répéta-t-il, légèrement confus.

....Il y eut un silence gêné durant lequel il m'observa. Je sentis qu'il voulait me dire quelque chose. Une de mes envies fut de me remettre en marche afin de presser le mouvement, mais je sentais que ce n'était guère poli de ma part.

.- Heu... commença-t-il.
.- Oui ? l'encourageai-je en remarquant que l'ambiance était un peu tendue, notamment avec tout ces "heu". Po... James, soupirai-je, je ne compte pas passer la nuit à cet endroit.
.- Tu vas mieux ? Que s'était-il passé chez moi ?

....Je fus un premier temps surprise par cette question, mais je ne tardai pas à comprendre de quoi elle retournait.

.- Bien sûr, dis-je. Ce devait être la chaleur, j'ai perdu connaissance.
.- Oh, tant mieux alors. Je voulais... enfin... ça te dirait une glace chez Fortarôme ?

....Je me sentis sourire intérieurement. Pourquoi cette approche tant et tant de fois tentée ne me surprenait plus de sa part ? Je l'avais anticipée, mais néanmoins, elle demandait réflexion. D'habitude, je l'aurais envoyé voir ailleurs si ma baguette y était mais là, je voulais bien... Pourquoi pas ? N'était-ce pas une bonne occasion de faire connaissance ? Cependant, une autre voix répondait : "Refuse ! A quoi joues-tu ? Tu sais ce qu'il attend de toi, pourquoi lui donner de faux espoirs ?"

.- Je ne sais pas... dis-je, incapable de trouver une réponse plus pertinente.

....Je levai la tête vers lui et mon regard croisa le sien. Moi qui était très douée pour lire dans les regards, je vis que le sien en était presque suppliant. Je me dis que j'étais vraiment sadique, de le faire languir ainsi.

.- Très bien, j'accepte. Mais je choisis mon parfum !

....Son visage s'illumina d'un sourire. Je crus sentir mon coeur faire un bond.

.- Bien sûr !

....Nous nous dirigeâmes vers le glacier et nous montâmes à la terrasse. La chaleur était étouffante, beaucoup de sorciers s'étaient réfugiés à l'ombre ou avaient utilisé des sortilèges d'éventement. Quand nous fûmes assis autour d'une table, Florian Fortarôme, le serveur, vint prendre notre commande :

.- Bonjour James. Miss, ajouta-t-il après m'avoir adressé un sourire, comment vas-tu mon vieux ? Sirius n'est pas avec toi ?
.- Je vais bien, merci. Sirius ? Tu ne le vois donc pas ? Il est là ! ajouta-t-il en en entourant de son bras une place invisible, le regard et le sourire ironiques.

....Florian rit de bon c½ur.

.- Je pose de ces questions quelques fois.... Alors, qu'est-ce que je vous sers ?
.- Framboise pour moi ! dit James.
.- La même chose, ajoutai-je.

....James me dévisagea, étonné, tandis que Florian tournait les talons.

.- Quoi ? Je n'ai pas le droit de prendre framboise ?
.- Non... Enfin si, si, tout à fait !

....Je souris.

.- Et sinon, comment va ta s½ur ? lança James sur un ton un peu plus sérieux.

....Mon sourire s'évanouit. Je le regardai durant quelques secondes, interloquée. Comment diable savait-il que j'avais une s½ur aînée ? Il sentit que je n'étais pas à l'aise, et se trémoussa discrètement sur sa chaise. Je lui posai la question.

.- Eh bien... je le sais, c'est tout... Alice me l'a dit, finit-il par lâcher, sous mon regard insistant.

....Florian arriva à ce moment avec les glaces et demanda :

.- Pour qui framboise et pour qui framboise ?
.- Ah. Ah. Ah. Très marrant, répliqua James en prenant soin de détacher chaque syllabe.

....Je me retins avec grand mal de rétorquer que sa précédente blague n'était pas si hilarante. Florian déposa les glaces sur la table et dit en repartant :

.- Un jour, je te ferai rire James !

....James haussa les sourcils sans rien dire, et le silence revint.

....Je n'aimais guère ce silence qui commençait à de venir oppressant. J'essayais de me distraire en le dévisageant, ou en piochant dans mon ramequin de glace rose fuchsia. il avait l'air de s'en amuser, bien que la situation n'avait rien de comique. Au bout d'un moment, impatiente, je le rompis :

.- Tu as fais tes devoirs ?
.- Tu parles de ces consignes qu'on donné les professeurs de métamorphose et de botanique avant les vacances, telles que la dissertation et l'entraînement ?
.- Oui, exactement, répondis-je en serrant les dents.

....Il haussa les épaules en souriant d'un air entendu :

.- Il se peut que j'ai oublié d'en faire quelques uns.
.- Oh ! Nous allons passer nos A.S.P.I.C. James ! m'exclamai-je, même si je savais que ce seul argument ne suffirait pas à le faire paniquer.
.- Ah mais oui, c'est vrai ! J'avais complètement oublié ! rétorqua-t-il sur des accents faux de panique, ressemblant bizarrement aux échos de ma voix précédemment.

....Je le regardai fixement pendant un moment. Il se fichait de moi, cela l'amusait, et j'entamai ma glace violemment. Après avoir avalé ma bouchée, je relevai la tête et le vis, le regard fixé sur moi. Je n'aimais pas lorsqu'on me dévisageait ainsi, encore moins lorsque je mangeais. La pensée folle d'avoir de la glace sur le menton me traversa l'esprit et je me sentis rougir. Mais quelques secondes après, alors que je portai ma main au visage, je compris qu'il ne me regardait pas moi mais derrière moi.

....Je me retournai et aperçus un Severus Rogue qui s'avançait vers nous, livide de rage.

*
**

P.D.V extérieur

....Après que Sirius et le nouvel arrivant se soient défiés du regard, Severus tourna les talons et s'éloigna. Il flânait dans la Grande Rue puisqu'il avait rejeté ses compagnons pour être seul. Il était inutile de dire qu'il était très en colère et c'est là qu'il les reconnut : Lily et James, sur la terrasse de Fortarôme, mangeant une glace. Il sentit son sang bouillonner à l'intérieur de son corps, des pieds à la tête. Il se précipita vers les escaliers et les monta deux à deux. Ce qu'il venait de voir ne faisait qu'augmenter sa colère. James le fixait et Lily se retourna.

.- Toi ! s'exclama-t-il, désignant James d'un doigt accusateur.

....Lily fronça les sourcils devant cette impolitesse.

.- Quoi lui ? intervient-elle froidement.

....Severus l'observa, les yeux légèrement désorbités et la bouche entrouverte.

.- Tu ne vas pas sortir avec lui tout de même ?

....Elle parut désarçonnée par la question, mais réussit néanmoins à balbutier, confuse :

.- Mais... qu'est-ce-que tu racontes ? Tu n'as pas honte de poser de telles questions ? Ce ne sont même pas tes affaires !

....Severus ouvrit la bouche en un parfait O outragé.

.- Comment oses-tu ? demanda-t-il d'un ton impérieux.

....Ce fut au tour de Lily de paraître scandalisée. James, qui avait suivi la conversation sans rien dire, se leva et prit la parole :

.- Servilius, dit-il d'un ton faussement agréable, ce n'est pas que tu nous déranges mais ta beauté m'éblouit tellement que je te demanderais de partir.

....Rogue observa haineusement James. Il regrettait d'avoir laissé ses amis tout à l'heure : il aurait été tellement plus heureux de lui mettre un bon coup sur la figure... Il allait ouvrir la bouche pour répliquer lorsque Lily le poussa dehors :

.- Au revoir ! Je t'ai déjà dit que je ne voulais plus te voir ! et sur ses mots elle retourna s'asseoir.

....Severus enrageait de plus en plus. Il ne comprenait pas ce brusque changement de réaction de la part de la jeune rousse, et encore moins la vitesse avec laquelle les événements s'étaient déroulées. Il se dirigeait désormais vers l'Allée des Embrumes, un coin réputé louche chez les sorciers à cause de ses nombreux magasins de magie noire, et entra dans sa boutique préférée : le Champignon Vénéneux.

....Une odeur acre emplit ses narines. Il adorait cette senteur et huma l'air pendant quelques secondes, avant de se souvenir ce pourquoi il était venu. Cette fois, Potter avait dépassé les bornes.

....Il allait se venger une bonne fois pour toutes de cet imbécile.




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
_..Vos réactions sur cette prétendue "vengeance" de Rogue ? Que va-t-il mijoter d'après vous ? Beaucoup._.
-d'idées, j'ai l'embarras du choix ! Comme vous avez sûrement dû le deviner, elle ne laissera pas insensible le_
...._.....cours de l'histoire... Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !....._......
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 05 / 06 / 2010
& réécrit le 09 / 08 / 2012

15/06/2010

C H A P I T R E.....C I N Q

___________________________________________________________________________




P.D.V Lily Evans

....Me voilà derechef sur le quai 9 3/4 afin de repartir à Poudlard y passer ma dernière année d'étude. Après mûre réflexion, les six premières années sont passées à la vitesse de l'éclair et j'avais toujours l'impression d'avoir onze ans et découvrir ce quai à chacune de mes rentrées. Il fallait avouer que je ne m'étais jamais habituée à franchir le fameux mur de briques, ayant toujours le ressenti de le percuter tel un autre pilier... Même mes amis, je ne les avais pas vu changer. Cependant, en les voyant tels qu'ils étaient maintenant, je me disais que c'était trop flagrant, et que le temps n'avait pas pu défiler aussi vite ! Il n'en restait pas moins que je devais profiter de ma dernière année autant que je pouvais et s'il le fallait, j'accepterais même d'endosser un des ces déguisements ridicules que les élèves mettaient les derniers jours. Je refusais jusqu'à présent, décidée à garder mon ego et mon sérieux.

....J'allai monter dans la locomotive rouge, imitant à la perfection un de ces vieux modèles moldus, lorsque j'entendis une voix féminine m'interpeller :

.- Lily !

....Je me retournai et vis Mary qui titubait vers moi, traînant son chariot derrière elle. J'entendis les plaintes frustrées de son hibou Neige, enfermé et malmené dans sa cage : il en était ainsi, Mary n'était pas très préoccupée par ses affaires... Elle se jeta dans mes bras, et bien qu'elle fasse une tête de moins que moi, je faillis partir à la renverse. Je savais à quel point elle était câline (soyons clairs : je n'ai jamais été une adepte de ces câlineries entre filles, encore moins à répétition). Cependant, j'étais heureuse de la retrouver, elle m'avait beaucoup manqué !

....Nous montâmes ensemble, parlant en même temps. Mary était comme moi, une jeune fille née de parents moldus. Elle avait également passé ses vacances loin de l'univers magique, ce qui n'était pas anodin après avoir vécu loin d'eux. Nous avions tant de baratin à nous raconter ! Nous cherchâmes un compartiment libre, mais ils étaient tous pris. Nous fîmes demi-tour pour trouver un compartiment pas trop occupé ou encombré de bagages. Une porte ayant coulissé après notre passage, nous nous retournâmes afin d'y jeter un ½il. Un jeune homme passa la tête par l'embrasure :

.- Venez vous asseoir !
.- Laisse-nous, Potter ! rétorqua Mary, après m'avoir jeté un coup d'½il pour juger ma réaction.
.- Bonjour Mary ! dit-il avec un sourire niais, dans l'unique but de l'exaspérer.

....Alice passa alors sa tête brune devant celle de James. Elle paraissait rayonnante, comme à son habitude. Elle nous encouragea du regard à venir. Me souvenant de la promesse que je venais de me faire, je cédai.

.- Très bien. Allons-y Mary !

....Cette-dernière me fixa avec étonnement. Je ne lui avais encore rien dit concernant mon brusque changement de courant, de l'étrange rêve que j'avais fait, ou encore de cette nouvelle rencontre avec Potter ! Elle doit toujours penser que je le trouvais stupide et que je ne voulais pas ouvrir les yeux sur lui... il fallait que je lui fasse comprendre très rapidement le contraire.

.- Lily... commença-t-elle avant que je ne l'interrompe :
.- On arrive, dis-je à James, je veux juste lui dire quelque chose, rajoutai-je en regardant Mary et l'entraînant un peu plus loin dans le couloir étroit. Elle me regardait toujours avec stupéfaction.

.- Ah... à tout à l'heure, dit-il en mettant les mains dans ses poches et rentrant dans le compartiment.

....Dès que la porte se referma, Mary m'attrapa les bras :

.- Mais... Lily, voyons ! Tu es devenue folle ! James Potter ! Tu le hais pourtant ! Ou... alors tu... non tu n'es pas tombée amou...

....Elle ne put pas finir pas son ignoble phrase car je lui plaquai la main sur la bouche. Elle me regarda alors avec un sourire malicieux. Je ne connaissais que trop bien ce sourire, elle était persuadée d'avoir deviné le fond de mes pensées.

.- Non. Tu as tout faux ! réussis-je à dire calmement, en essayant de cacher une certaine gêne que je ne comprenais guère dans ma voix. Ce n'est pas ça, tu te trompes complètement, bien que je sentis dans ma voix une panique qu'elle remarquait, j'en étais certaine : je repoussai ces idées impossibles. Serait-ce du doute ?
.- Bien, explique-moi, de quoi s'agit-il ? continua-t-elle, avec cet air qui m'exaspérait, et je sentais que je commençais à craquer. Il fallait que j'invente quelque chose, vite !
.- C'est... mon ami !

....Quelques secondes de blanc accompagnèrent mes paroles, durant lesquelles je commençai à regretter mes paroles. Même elle, Mary McDonald, la fille extravertie n'ayant aucun scrupule dans ses paroles franches, en resta bouche bée. Je me sentis rougir tout en comprenant que je m'enfonçais davantage dans ce pétrin que j'avais moi-même créé. James Potter ? Où avais-je donc la tête ? Une glace partagée sur le Chemin de Traverse ainsi que quelques paroles banales échangées ne faisaient pas de nous des amis. Je me mis alors à prier de toutes mes forces qu'elle ne vit pas mes rougeurs, car je savais qu'elles contrastaient avec la pâle couleur de mon teint. De plus, ma chevelure rousse n'arrangeait rien. Elle aurait encore des idées tordues et ne pourrait pas se retenir dans le compartiment. C'est la reine pour gaffer. Il fallait que je démente, que je la persuade du contraire :

.- Enfin... c'est ce que je veux lui faire croire ! poursuivis-je. Comme ça, il va me lâcher un peu... tu comprends ?
.- Mmm.... fit-elle, à moitié convaincue, songeant à ses paroles afin d'émettre une autre hypothèse.

....Minable tentative, minable excuse n'est-ce pas ? Je n'avais jamais été douée pour mentir. Néanmoins il fallait absolument que je trouve quelque chose et réfléchir trop longtemps n'aurait plus laissé de doute dans sa tête (il fallait avouer que ç'aurait été vraiment suspect...). Elle pouvait être très lucide lorsqu'elle le souhaitait, malheureusement ! Je décidai d'y réfléchir de nouveau pendant le voyage et je prendrai Alice, Mary et Zoey à part ce soir après le banquet pour tout leur expliquer. Mais qu'est-ce-que j'allais bien pouvoir leur pondre ! Je ne voulais pas leur raconter ce stupide rêve qui m'angoissais, même si elles étaient mes meilleures amies. Je ne savais pas pourquoi... peut-être parce que je serais obligée de leur dire que je l'aimais... ou peut-être parce que c'est beaucoup trop compliqué ! Non, je me cherchais encore des excuses ; je ne voulais tout simplement rien leur dire, je sentais qu'il fallait que je garde ce secret pour moi... du moins pour l'instant.

....Nous entrâmes dans le compartiment où les quatre Maraudeurs étaient là, avec Alice. Je m'assis entre James et Alice, après avoir hissé ma valise et celle de Mary dans le porte-bagages. Alice me sourit et prit ma main, comme pour me demander ce que je faisais assise à côté de son meilleur ami. Je la regardai et lui adressai un sourire. Elle comprit que je ne voulais pas en parler, du moins pas maintenant. Puis je tournai mon regard vers James, qui lui aussi, me dévisageait. C'est à ce moment-là que je remarquai à quel point son visage avait changé : le visage que j'avais gravé dans ma mémoire était celui de ses quinze ans, enfin je crois. Le visage présent avait maintenant l'air plus sage, plus mature et beaucoup plus beau... Je ne saurais pas précisément dire ce qui avait changé chez lui, ce devait être cette chose qui changeait un garçon en homme. Une seconde. Aurais-je pensé que James Potter est beau ? Son fléau serait-il en train de m'atteindre, moi ? Je me faisais l'effet d'une jeune fille divagant sur des questions si peu existentielles de cette vie. Je ne saurais dire combien de temps s'était écoulé et je devrais arrêter de réfléchir en le fixant, il allait me trouver folle... Trop tard, sa main passa devant mes yeux, comme pour vérifier si j'étais consciente :

.- Lily ? Tu ne vas pas de nouveau tomber dans les pommes de nouveau, dis-moi ? Je sais que je suis affreusement irrésistible, mais réveille-toi !
.- De nouveau ? releva Mary.

....Je remarquai que certains nous regardaient avec des regards perdus d'incompréhension ; eux aussi ne savaient rien, apparemment. James ne leur avait rien dit à eux aussi. C'est amusant, je pensais que ce serait le premier à vanter cet exploit, à penser m'avoir capturée, ou je ne sais trop comment il disait avec les autres filles, ses autres conquêtes... Je ravalai la réplique qui me brûlait la langue. Je ne voulais pas être méchante envers lui, je me l'étais promis ! A la place, je répondis :

.- Désolée de te contredire, je ne te regardais pas mais je réfléchissais. Garde les pieds sur terre.

....Il se mit à rire de bon c½ur. Son rire sonnait bien à mes oreilles, je le trouvais agréable. Je sentis mon ventre se contracter douloureusement, et je me retins de poser la main dessus.

.- Content de voir que tu te portes bien ! Je trouvais que tu avais un peu changé ! répliqua-t-il.

....Bizarrement, j'arrivais mieux à lui parler maintenant que chez Fortarôme, peut-être était-ce à cause des personnes qui nous entouraient. Mon estomac se dénoua au fur et à mesure que la conversation avançait :

.- Tu as l'air d'aller bien aussi, dis-je.
.- Quand tu es là je vais toujours bien, souffla-t-il tandis que son visage s'éclaira d'un sourire serein.

....Ces paroles me frappèrent telle la foudre : ma vision s'aveugla un instant du visage plus âgé que j'avais aperçu dans mon étrange rêve. Devant ces paroles tellement vraies de sincérité, je ne pus m'empêcher de rougir, malgré mon insensibilité ordinaire à son égard. Je décidai donc de cacher mon visage en détournant la tête mais ce que je vis alors me décrocha un fou rire incontrôlable : Remus, Alice, Mary, Peter et Sirius me regardaient comme si j'étais sortie de la prison d'Azkaban. un peu plus et leurs yeux sortaient de leurs orbites... Une fois mon fou rire calmé, je leur dis :

.- Vous auriez dû voir vos têtes, elles étaient extras ! haletai-je.
.- Excuse-nous Lily mais c'est compréhensible étant donné que tu es sensée détester James... dit Remus.
.- Ah ! s'exclama Sirius, avant de baisser la voix pour que seul Remus l'entende : j'ai oublié de t'expliquer... je le ferai plus tard, ne prête pas attention à leur subite amitié.

....Alice toussa bruyamment, comme pour réclamer des explications. Sirius perçut l'ironie de cette toux si peu crédible :

.- Désolé ma vieille mais tu as loupé un épisode, n'est-ce-pas Lily... euh, je peux t'appeler par ton prénom Miss Préfète ? Tu es bien Préfète-en-chef avec Remus non ?
.- Les nouvelles vont vite... marmonnai-je.

....Pour toute réponse, il me fit un grand, un fier, un sourire satisfait. Je me tournai vers Mary et nos regards se croisèrent. Finalement, après nous être toisées quelques secondes, elle haussa les épaules. Nous passâmes le reste du voyage à parler des professeurs et de la situation catastrophique du Ministère de la Magie. Je conçus que Celui-Don-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom avait une emprise critique sur la vie politique, j'en eus des frissons. J'appris également beaucoup de James et au fond je vis qu'il était assez simple comme garçon. Il n'en fallait pas beaucoup pour le faire rire ou le mettre de bonne humeur.

....Nous arrivâmes à la gare de Pré-au-lard en fin d'après-midi, lorsque les garçons commençaient à entamer l'inintéressant sujet du Quidditch, et nous montâmes dans les carrosses qui nous emmenèrent au château. Nous ne nous séparâmes pas du trajet, continuant à papoter de la pluie et du beau temps. Je n'ai pas été bavarde, je n'ai en aucun cas monopolisé la conversation mais je pensais ne jamais avoir parlé autant de ma vie en une journée...

*
**

P.D.V Lily Evans

....Une fois la Cérémonie de répartition terminée, nous commençâmes le buffet. Mon ventre commençait à gargouiller, que n'aurais-je pas donné pour ne pas louper ce festin ? La tarte à la mélasse était bigrement bonne, mais je me limitai à deux parts, pensant à mes hanches. Dumbledore entama son habituel discours de début d'année : n'allez pas dans la forêt ! Soyez sages dans les couloirs ! Ayez de bons résultats ! Attention à Peeves ! étaient les mêmes sujets récurrents qui paraissaient mémorables aux petits nouveaux. Je les accompagnai ensuite (qu'ils étaient excités ! L'étais-je autant moi ?) à la tour de Gryffondor.

.- Sabot de licorne, dis-je à la Grosse Dame, le nouveau mot de passe, et elle pivota pour nous laisser passer.

....Je vis la foule d'élèves plus âgés qui nous avait dépassé lorsque j'effectuai ma visite. Je suivis Remus devant la cheminée où il retrouva ses amis accompagnés d'Alice et Mary qui parlaient avec entrain sur les vieux fauteuils rouges défoncés. Je me joins à eux et Sirius me dit :

.- Alors Miss Préfète, c'était comment la ballade avec les premières années ?
.- Ce n'était pas trop épuisant... disons que les amener jusqu'ici n'a pas été d'une immense difficulté, merci à toi de t'en inquiéter, répondis-je d'un ton qui se voulait hypocrite.
.- Notre préfète-en-chef se serait-elle déjà lassée de son rôle ? dit-il d'un air faussement compréhensif.
.- Oh non ! Disons simplement que mon rôle sera beaucoup plus marrant lorsque vous ferrez des bêtises et que j'aurais le droit de vous punir, dis-je du ton le plus sérieux au monde, avant d'éclater de rire devant leurs mines outrées.
.- Tu serais pas en train de devenir un peu... sadique envers nous ? reprit Sirius. En tout cas, on vas bien rigoler cette année ! fit-il en frappant dans ses mains.
.- Oui ce ne serait pas génial si je pouvais un peu profiter de ma position ? Bon, je vais aller me coucher, bonne nuit à tous ! dis-je bâillant, après ce repas et cette grande journée qui avait été plutôt longue.
.- Bonne nuit ! me répondirent-ils.
.- Mary, Alice, vous montez avec moi ?
.- On arrive ! Bonne nuit les gars !

....Une fois arrivées au dortoir, je me mis en pyjama (vêtements informes et d'une couleur dépassée) et me jetai sur mon lit, tirant les rideaux de mon lit à baldaquin à ma suite, et je fis semblant de dormir après avoir scandé un "Bonne nuit !". Je n'avais pas envie de donner des explications à mes amies : j'avais pris ma décision, je ne leur dirai rien tant que ce ne serait pas sûr. Je voulais réfléchir, jouer avec le futur pourrait être très dangereux, il fallait que je sois très prudente et que je n'entraîne pas n'importe qui dans mes histoires... J'avais senti le regard de James toute la durée de ma conversation avec Sirius et j'avais fait beaucoup d'efforts pour ne pas montrer que je m'en souciais. Je m'endormis en pensant que demain commenceraient les cours et que j'essaierais de le saluer comme de bons vieux amis.

*
**

P.D.V extérieur

....De l'autre côté des dortoirs, un seul Gryffondor ne dormait pas, il pensait que la fille qui faisait battre son c½ur avait changé d'attitude envers lui et qu'elle avait rougi à un de ses compliments. En pensant à elle, il s'endormit.




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
......_..Je m'excuse du retard qu'a eu ce chapitre. Disons que... je ne suis pas encore habituée à Skyrock........._.
...Je souhaiterais aussi remercier ceux qui me suivent, qui me demandent la suite qui ne vient pas assez tôt à_
-leur goût et de vos nombreux avis ! N'hésitez pas non plus à me dire si vous avez vu une faute de frappe ou.
..................d'orthographe, je la corrigerai immédiatement ! Merci, merci de me suivre, c'est un plaisir !.................
...._.....cours de l'histoire... Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !....._......
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 15 / 06 / 2010
& réécrit le 09 / 08 2012

22/06/2010

C H A P I T R E.....S I X

___________________________________________________________________________




Nous sommes le 2 septembre, premier jour d'école. Les élèves étaient assis aux longues tables de leur maison, prenant leur petit déjeuner. Après que Albus Dumbledore, le directeur, se soit levé et souhaité une bonne année scolaire aux anciens élèves et aux nouveaux arrivants, les hiboux commencèrent à affluer, la grande majorité venant des parents qui voulaient à tout prix connaître la première journée de leurs enfants, et dans quelle maison ils avaient été envoyés. Les emplois du temps furent distribués, et les septièmes année constatèrent qu'ils n'avaient pas beaucoup d'heures de libre. Leurs heures étaient la plupart consacrées au travail, surtout pour préparer leurs examens de fin d'année, les A.S.P.I.C..

P.D.V extérieur

....L'habituel brouhaha des élèves de tout âge résonnait dans la Grande Salle. Ce groupe que l'on qualifiait de "Maraudeurs" ainsi que Lily, Alice, Mary et Zoey mangeaient à la table des Gryffondor. Lily avait bien essayé, aussi fière que possible, de ne pas s'asseoir avec James mais elle avait cédé à l'invitation de ses amies. Ils discutaient entre eux, faisaient d'habituels pronostics de début d'année. Ils savaient que la quantité de travail demandé à la septième année d'étude était considérable, mais cela ne les effrayait pas. Il n'y avait que Lily qui paniquait à l'idée de voir ses brillants résultats diminuer...

....Une jeune fille de quatorze ans se leva à l'extrémité de cette même table et vint vers eux. Elle avait des cheveux aux nuances roses qui lui tombaient sur les épaules et avait l'air plutôt petite et boulotte pour son âge. Elle s'assit à côté de Sirius sans plus de cérémonie et lui adressa un grand sourire.

.- Bonjour tout le monde !
.- Salut Crevette ! répondit élégamment James, la bouche remplie de brioche.
.- Tu as passé de bonnes vacances ? lui demanda courtoisement Remus.

....Nymphadora Tonks se mit à rougir, et Zoey pouffa : elle n'était plus qu'une tête couleur écarlate qu'une masse de cheveux roses venait compléter dans son ridicule. La jeune fille détourna les yeux et répondit avec moins d'entrain, ce qui était étonnant venant de sa part, elle qui était toujours vive :

.- Heu... oui... et toi ? rajouta-t-elle timidement.
.- Excellentes, répondit-il.

....Sirius toussa bruyamment. Il n'était pas le seul à avoir remarqué le soudain ralentissement de la conversation :

.- Tu veux t'asseoir avec nous Tonks ?
.- Oh ! Non, ne t'embête pas, j'étais seulement venue vous dire bonjour. Une prochaine fois, avec plaisir ! acheva-t-elle en lassant couler un regard plein d'espoir vers Remus, avant de se lever et de retourner s'asseoir auprès de ses amis.

....Lily sourit. Ils savaient tous que Tonks avait un faible pour Remus, et que cela n'enchantait pas son cousin Sirius. Petit à petit, les discussions du petit groupe reprirent et Sirius sortit rapidement de sa mauvaise humeur passagère. Il n'était rien de plus insultant pour lui que de voir sa petite cousine au pieds de son fidèle ami Remus...

*
**

P.D.V extérieur

....A la table des professeurs, la directrice des Gryffondors se leva, et se dirigea vers sa table, où presque tous les élèves avaient terminé de manger et se dirigeaient à présent vers la porte pour aller à leurs premiers cours. Elle vit que l'élève qu'elle cherchait avait fini son repas, et qu'il s'apprêtait à partir accompagné de ses amis. Tant mieux, elle pourrait plus facilement l'interpeller afin de le prendre à part. Elle se dirigea vers lui : il avait toujours les cheveux ébouriffés, elle trouvait le style que se donnait les adolescents bien stupide !

.- Potter ! s'écria-t-elle une fois arrivée à sa hauteur.

....James se retourna ; il avait reconnu la voix du professeur McGonagall.

.- Oui, professeur ?
.- Suivez-moi, j'ai à vous parler d'urgence.

....James lança un regard interrogateur à ses amis. Ils avaient suivi l'échange avec autant de surprise que lui.

.- Allez-y, je vous rejoindrai plus tard, souffla-t-il, avant de céder le pas derrière le professeur de métamorphose.

....Ils quittèrent la Grande Salle d'un pas soutenu, croisant plusieurs élèves qui les regardèrent de façon curieuse. Ils montèrent quelques étages. James savait où est-ce qu'elle l'emmenait aussi rapidement : dans son bureau. Ce même bureau que James avait déjà maintes fois vu au cours de sa scolarité. Mais cette fois-ci, il ne savait pas pourquoi il devait s'y rendre. Une pensée humoristique lui traversa l'esprit : l'année scolaire venait tout juste de débuter, il n'avait pas même eu le temps de se moquer de ses premiers professeurs...

....Un sentiment de panique s'éveilla ensuite en lui, et il sentit son visage s'assombrir : et s'ils avaient découvert leur secret, à lui, Sirius, Remus et Peter, concernant leurs excursions à Pré-au-Lard les jours de pleine lune avec un loup-garou survolté ? Il sentit ses entrailles fondre, son coeur battre de plus en plus fort avant de remarquer lucidement que s'ils avaient découvert la vérité, il ne serait pas venu seul. Cette pensée le rassura à moitié. Mais alors que se passait-il ? Pourquoi l'emmenait-on dans le bureau de son chef de maison à savoir le professeur McGonagall ?

....Ils franchirent la vieille porte et le professeur McGonagall la referma derrière lui.

.- Asseyez-vous Potter, ordonna-t-elle en lui montrant une place libre.

....James se retourna et s'assit sur le fauteuil qu'elle lui désignait. Le professeur vint s'asseoir de l'autre côté du bureau, en face de lui. Après l'avoir fixé quelques secondes, elle croisa ses doigts squelettiques et prit la parole :

.- Avez-vous reçu récemment une lettre du Ministère Potter ?
.- Non... répondit-il, prit au dépourvu. Pourquoi ?
.- Quand avez-vous vu vos parents pour la dernière fois ? demanda-t-elle derechef en ignorant sa question.

....James réfléchit. Il ne voyait absolument pas où voulait en venir le professeur. La dernière fois qu'il avait vu sa mère, c'était avant d'aller acheter ses fournitures scolaires. Quand il était rentré, il avait trouvé un mot de sa main disant qu'elle avait rejoint son père dans une enquête complexe. Ce dernier était parti quelques jours avant. Mais pourquoi lui posait-elle cette question ? Leur étaient-ils arrivé malheur ? La panique qui l'avait quittée devint plus forte.

.- Il y a quelques jours, dit-il avec hésitation, appréhendant la suite.

....Elle le regarda pendant quelques instants, immobile derrière ses lunettes, puis détourna son regard.

.- Que voulez-vous boire ?
.- Pardon ? dit-il, interloqué.
.- Je vous demande ce que vous voulez boire. Jus de citrouille, thé ?
.- Heu... jus de citrouille, répondit-il par politesse.

....Mauvaise nouvelle... songea-t-il. Il déglutit avec difficulté. Ce ne serait pas la première fois que ses parents rentreraient blessés, mais Poudlard ne l'avait jamais encore convoqué. Il but son jus de citrouille, mais il n'avait pas de goût, autre que celui de l'inquiétude. Il leva les yeux vers elle et la regarda. Elle avait l'air gênée.

.- Potter... je suis désolée... Je ne sais pas comment vous l'annoncer mais vos parents... ils sont... enfin, ils...
.- C'est bon, la coupa brutalement James, j'ai compris.

....Sa voix se brisa. Il baissa la tête. Il avait compris, inutile qu'elle termine sa phrase. Elle se leva et tenta de poser une main réconfortante sur son épaule.

.- James...

....Il ne lui laissa pas terminer sa phrase, et repoussa violemment sa main. Il attrapa son sac et le balança sur son épaule avant de sortir en claquant la porte. Il se retrouvait seul. A cette pensée, il se sentit vidé de lui même. Il ne sentait plus rien, à part son coeur, ses entrailles et sa tête qui ne cessaient de crier. Il descendit les escaliers deux à deux, ne sachant où il allait. Il essuya les larmes qui coulaient sur ses joues d'un revers de main. A quoi bon cela servait de pleurer, ils ne reviendraient pas ! Il ne pouvait pas nier qu'il était surpris, ses parents l'avaient tellement tarabustés sur le danger qu'ils prenaient dans leurs missions qu'il aurait pu jurer qu'il s'était préparé inconsciemment à cette annonce. James arriva dans le couloir des sortilèges où il reconnut sa classe qui sortait. Ses amis s'arrêtèrent et le regardèrent s'approcher d'eux.

.- James... commença Alice.

....Le jeune Potter ne répondit pas. Il se contenta de s'avancer vers Lily et la serra dans ses bras. Surprise, elle ne réagit pas.

.- Lily... je...

....Il ne termina pas sa phrase. Desserrant son étreinte, il s'éloigna dans le couloir, laissant ses amis bouche bée. Après quelques instants, Sirius prit la parole :

.- Il est vraiment mal...

....Quelques uns n'eurent pour seule réaction que d'acquiescer.

.- Lily ? souffla Remus.
.- Oui ? répondit-elle, encore secouée par la réaction furtive de James.
.- Je pense que tu devrais aller lui parler.
.- Comment ! Pourquoi moi ?
.- C'est à toi qu'il veut parler ! s'exclama Frank.
.- Bien sûr que non... Allons-y tous ensemble !
.- Non, tu l'as bien vu... il nous a ignoré, c'est toi qui pourra lui remonter le moral, dit Alice.
.- S'il te plaît Lily, tu peux bien faire ça, non ? reprit Remus.

....Lily hésita.

.- ... d'accord, j'y vais. Vous savez où il pourrait être ?

....Ses amis firent une grimace impuissante. Lily soupira, et partit dans la même direction que James auparavant.

.- N'oubliez pas d'expliquer mon absence au professeur Flitwick ! cria-t-elle au bout du couloir.

*
**

P.D.V extérieur

....Après une demi-heure de recherche, Lily finit par le trouver au sommet de la tour d'Astronomie, assis sur le rebord en pierre taillées grossièrement d'une fenêtre. Il semblait perdu dans ses pensées, ses yeux demeuraient clos. Elle s'approcha de lui sans un bruit, mais il ne réagit pas. Lily commença à caresser ses cheveux doucement, s'interrogeant. Elle savait pertinemment que ce n'était pas une réaction habituelle chez elle, mais elle ne savait pas quoi lui dire, ni comment l'aborder. C'est à ce moment là qu'elle considéra le peu de choses qu'elle connaissait de James, et le trou béant qui séparait ses préjugés passés sur lui et le véritable James qu'elle voyait petit à petit sous ses yeux, et sous sa main. Cependant, elle avait beau attendre, il ne bougeait pas d'un poil.

.- James ? souffla-t-elle, et sa voix fut rauque malgré elle.

....Il détourna la tête, regardant dehors. Lily soupçonna des pleurs, elle était certaine qu'il s'était laissé gagné par les larmes, malgré son air furieux dans le couloir.

.- Tu ne veux pas venir en cours ? Cela te changerait peut-être les idées... C'est ce que je fais lorsque je suis peinée, ça m'empêche de penser à autre chose, hasarda Lily, malgré le peu d'informations qu'elle savait sur l'état de James.
.- Et toi, tu n'y es pas ? dit James faiblement après quelques instants, sans détourner la tête.

....Il repoussa sa main et lui reprit plus assurément :

.- Va-t'en. S'il te plaît.
.- Non, répondit Lily du tac-au-tac.
.- Très bien. C'est moi qui m'en vais.

....Il se leva, prit ses affaires et se dirigea vers la sortie, en prenant soin de ne pas la regarder au passage.

.- Mais... Attends ! s'écria-t-elle.

....Il ne lui répondit pas. Il dévala les escaliers plus vite qu'elle. James savait très bien où aller afin de ne plus être dérangé. Lily le regarda s'éloigner sur la pelouse une fois sortie de la tour. Malgré elle, elle avait l'impression que quelque chose venait de se briser entre eux.




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
.........J'ai adoré écrire ce chapitre, j'espère que vous avez tout autant (ou presque) aimé le lire ! Je précise....._..
néanmoins pour ceux qui sont un peu lents à la détente (des gens comme moi) que les parents de James sont
-morts. Bien sûr, vous saurez pourquoi et comment un peu plus tard. Ne divulguons pas tout maintenant, ce-
..............serait dommage... Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !........._...
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 22 / 06 / 2012
& réécrit le 28 / 11 / 2012

25/06/2010

C H A P I T R E.....S E P T

___________________________________________________________________________




P.D.V Lily Evans

....Je restai plantée là à le regarder s'éloigner sur la pelouse encore humide de la rosée du matin. Je ne l'ai jamais vu aussi peiné, et curieusement, je me demandai ce que McGonagall avait bien pu lui annoncer de si bouleversant. Il avait l'air si heureux il y a trois jours chez Fortarôme ! Je pensais stupidement l'avoir comblé en acceptant son invitation à manger une glace à la framboise...

....Je me dirigeai ensuite vers le château, soucieuse de revenir le plus vite possible à la tour de Gryffondor. Je ne me sentais pas très bien, je pense que j'étais un peu sonnée après la tournure qu'avaient pris les récents événements. Je ne croisai personne sur mon chemin : c'était l'heure du déjeuner et ils devaient être descendus dans la Grande Salle. Je n'avais pas faim, et j'étais pressée de verser les larmes qui commençaient à venir. Je ne les expliquais pas, jusqu'au moment où je compris que je me sentais humiliée par un garçon qui m'avait envoyée balader alors que j'avais fait l'effort de venir le consoler. Je sais pertinemment que je n'ai jamais été très douée pour ces exercices : je ne sais pas trouver les mots qu'il faut. Même pour aider James Potter.

....J'arrivai devant le portrait de la Grosse Dame, la proéminente gardienne de notre salle commune. Elle était en pleine discussion avec son amie Violette, vieille fille du portrait voisin, et elles avaient l'air saoul toutes les deux. Je mis un certain temps avant de retrouver le mot de passe qui permettait d'entrer, car des pensées parasites ne cessaient de se bousculer dans ma tête.

.- Gnome enflammé, dis-je d'une voix étonnement morne.
.- Naturellement, répondit avec un hoquet repoussant la Grosse Dame avant de pivoter pour me laisser passer par le trou béant du mur qu'elle dissimulait.

....Je l'enjambai et me retrouvai dans la pièce aux couleurs chaudes et accueillante, mais vide. Je m'assis, ou plutôt me laissai tomber dans l'un des vieux fauteuils rouges défoncés. Le visage dans les mains, je me laissai emporter par les larmes.

*
**

P.D.V extérieur

.- Lily ?

....Trop absorbée par sa déception d'avoir été rejetée, Lily n'avait pas entendu Sirius et Alice arriver auprès d'elle. Elle sursauta et s'empressa d'essuyer ses larmes avant de se retourner vers eux, un sourire forcé sur le visage :

.- Salut.
.- Lily, que t'arrive-t-il ? demanda soudainement Alice.
.- Rien du tout, mentit Lily, tandis que de nouvelles larmes coulèrent sur ses joues.

....Alice et Sirius s'assirent immédiatement à ses côtés, l'air soudainement grave. Alice la prit dans ses bras :

.- Arrête ! Dis-nous ce qui ne va pas...

....Mais Lily ne pouvait s'arrêter de sangloter, elle se tut.

.- C'est James ? demanda Sirius.

....La jeune fille rousse se contenta d'acquiescer. Durant un moment tendu, ils ne prononcèrent plus une seule parole. Alice ne fit aucun geste hormis caresser tendrement ses cheveux afin de la calmer. Cependant, Lily rompit ce silence. Elle avait deux questions brûlantes qu'elle voulait absolument leur poser. Toutes deux se révélaient dures à émettre, elle commença par la plus facile, celle qui mettait le moins en avant ses sentiments :

.- Vous savez où il est parti ?

....Elle avait arrêté de pleurer, et malgré les sillons humides qui avaient été tracés sur ses joues, elle commençait à se sentir mieux maintenant qu'elle parlait. Alice et Sirius échangèrent un regard indécis ; Sirius lui répondit :

.- Tu ne l'as pas retrouvé ce matin ? Je le connais assez pour savoir qu'il doit traîner vers la tour d'Astronomie...
.- Si, je l'ai rattrapé et nous avons échangé quelques paroles... mais il est reparti aussi sec...
.- Nous ne savons pas où il est maintenant... Il n'est pas venu déjeuner tout à l'heure, nous pensions qu'il était avec toi... Dis-nous, qu'est-ce qui s'est passé pour qu'il s'isole ainsi ? C'est bien la première fois que je le vois aussi bouleversé ! acheva Alice.

....Lily leur raconta ce qu'il était arrivé au sommet de la tour d'Astronomie. Sa voix se brisait par moment au fur et à mesure qu'elle avançait dans son récit. Lorsqu'elle repensa au ton dur et glacial qu'avait adopté James pour la congédier, elle eut de nouveau envie de verser quelques larmes. Ils l'écoutèrent sans l'interrompre, ce n'est que lorsqu'elle n'eut plus rien à dire qu' Alice intervint :

.- Je ne l'ai jamais vu agir comme ça.
.- Il est vrai que cela lui ressemble si peu... dit Sirius, d'ailleurs cela m'étonne davantage qu'il ait eu ce comportement envers Lily. Vous croyez qu'il venait du bureau de McGonagall lorsque nous l'avons croisé dans les couloirs ?

....Lily ignora les spéculations de Sirius, posant la deuxième question qui lui tenait à c½ur :

.- Vous ne savez toujours pas ce qu'il lui est arrivé ?

....Ils hochèrent la tête, impuissants. Lily s'était attendue à cette réponse, mais elle fut néanmoins déçue du peu de motivation qu'ils avaient pour se lancer à la recherche de James. Ils avaient beau le connaître mieux qu'elle et soutenir qu'il était inutile de le déranger, qu'il fallait le laisser seul, elle paniquait à l'idée qu'il demeure seul avec ses pensées. Elle n'insista pas, pensant qu'elle trouverait bien la solution d'une façon ou d'une autre de trouver ce qui avait pu le bouleverser à ce point.

*
**

P.D.V extérieur

....A la fin de l'après-midi, en cours de métamorphose, Lily avait l'esprit ailleurs. Même si le premier jour était primordial pour elle, car rien n'était plus important que la première impression que recevaient les professeurs de leurs élèves, elle avait envie que ce cours, le dernier de la journée, se termine le plus rapidement possible. Elle se laissa tomber sur une chaise entre Alice et Sirius, qui se comportaient de façon très lucide avec elle. Ils avaient vite remarqué que le sujet "James" était tabou, et papotaient çà et là de sujets inintéressants, essayant vainement de changer les idées à leur nouvelle recrue.

....Le professeur McGonagall faisait l'appel et lorsqu'elle arriva au nom de James Potter, toute la classe remarqua qu'elle ne le mentionna pas :

.- Professeur, Potter est absent, remarqua audiblement et inutilement Severus Rogue.
.- Merci, Mr Rogue, nous avions remarqué.

....Quelques élèves, ou plutôt, la plupart des Gryffondors, éclatèrent de rire. Il n'y avait rien d'amusant, mais il aurait été dommage de regretter une fois occasion de rire aux dépends de leurs ennemis.

.- Vous n'êtes pas surprise ? Vous ne prenez aucune sanction ? s'exclama-t-il avec un rictus mauvais envers les rouge et or.
.- Mr Potter est dispensé de cours pour... aujourd'hui. Cela ne vous concerne pas, que je sache je ne suis pas encore sénile et vous n'avez pas à me dire ce que je dois faire Mr. Rogue ! J'enlève vingt points à Serpentard pour votre insolence !

....Rogue se renfrogna. Sirius souffla ironiquement qu'il fallait le consoler car il devait en avoir "gros sur la patate" mais Lily sut qu'il aurait été aux anges si James aurait été convoqué pour avoir séché les cours. Des murmures se firent entendre dans toute la classe, réaction prévisible lorsqu'une des personnes les plus populaires rencontrait des problèmes. Tout était bon à alimenter les ragots après tout... Lily entendit surtout des filles qui murmuraient, inquiètes :

.- Qu'est-ce qu'il a ?
.- Oh le pauvre... J'espère qu'il ne lui est rien arrivé de grave !
.- Je voulais tellement le voir ! Regarde ma nouvelle coiffure, j'ai passé près d'une demi heure à arranger mes cheveux aux toilettes lorsque j'ai su qu'on avait un cours de métamorphose en commun !
.- Eh bien moi je suis sûre qu'il était avec elle -Lily sentit un regard pointu lui transpercer le dos- Elle non plus n'était pas là ce matin.
.- Tu as sûrement raison, c'est sûrement de sa faute... -Lily sentit un autre regard- toujours en train d'embêter le monde celle-là !

....Lily décida de prendre sur elle : il ne servait à rien de s'exciter pour si peu... Elle brûlait d'envie de leur donner une claque, de remettre une bonne fois pour toutes ces pestes à leur place. Elle savait pertinemment que la seule chose qui comptait à leurs yeux était de savoir si un jour, le beau et merveilleux James Potter allait sortir avec elles, et non de se préoccuper de ce qui peut bien lui arriver tant qu'il n'était pas à leur bras.

....Le cours du professeur terminé, Lily se hâta de ranger ses affaires dans son sac et se dirigea vers son bureau, où elle rangeait les scarabées qu'ils devaient transformer en chien.

.- Professeur ?
.- Qu'y-a-t-il Miss Evans ?
.- Qu'est-il arrivé à James ?

....Le professeur McGonagall leva les yeux vers elle.

.- Je suis désolée, je ne peux rien vous dire. C'est assez personnel et peut-être ne serait-il pas d'accord pour que je vous le confie.
.- S'il vous plaît, je l'ai vu ! Je veux juste essayer de le comprendre !

....Le professeur ne répondit pas tout de suite. Lily sentait qu'elle tergiversait.

.- Il vaudrait mieux que vous le laissez seul quelques temps... le temps qu'il accepte la vérité.
.- Mmm... termina Lily, à moitié convaincue, avant de sortir de la salle où Sirius et Alice l'attendaient.
.- Alors ?

....Pour toute réponse, Lily hocha la tête. Cette même tête dans laquelle il ne trottait plus qu'une chose, une chose qui l'obsédait, une obsession dont elle ne pouvait se détacher : James. Que n'aurait-elle pas donné pour penser à autre chose ?

....Elle réfléchissait qu'à ce qui avait pu lui arriver ainsi que quand et comment il allait en sortir. Elle n'avait plus qu'une seule envie : le revoir souriant et heureux comme au glacier, tel le James Potter qu'elle commençait à apprendre à connaître.




══
.................................._.........._.........................Bonjour, bonsoir à tous !..........................................................................
════════════════════════════════════════════════════════════════
.Comme vous avez pu le lire, Lily en sait davantage sur les peines de James. Je reconnais que ce chapitre est-
-un peu court, mais je préfère l'arrêter ici, le prochain aura bien plus d'action, promis ! J'ai écrit ce chapitre en..
.......voiture, une chance que vous en voyez pas les bosses et les misérables déformations de mes lettres !..._.
..Revenons à nos hippogriffes, qu'avez-vous pensé de ce chapitre ? J'attends vos critiques avec impatiente !.
.............................Merci à tous ceux qui prennent le temps de me laisser leurs impressions :) !..............................
..................._........ En espérant que tu as passé un bon moment en lisant ce chapitre, Pleuche..............................
════════════════════════════════════════════════════════════════
══

Chapitre écrit le 25 / 06 / 2010
réécrit le 30 / 11 / 2012